2017

Les documents de travail sont des papiers de recherche produits par les cadres de Bank Al-Maghrib ou en collaboration avec des chercheurs externes principalement dans les domaines constituant le centre d’intérêt de l’Institution. Leur publication s’inscrit dans la politique générale de transparence de la Banque. Elle vise à partager les résultats des travaux de recherche menés, à susciter les débats sur les questions économiques et financières et à renforcer les liens avec les milieux universitaires et de recherche.

Les domaines couverts par cette publication sont multiples et incluent, en particulier, la politique monétaire et de change, la stabilité financière, la supervision bancaire, la modélisation macroéconomique et les politiques publiques. Les documents publiés sont préalablement évalués par des arbitres externes, universitaires et chercheurs de Banques centrales réputées, afin de garantir une meilleure qualité et rigueur scientifique. Toutefois, les idées et les opinions exprimées sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue  de Bank Al-Maghrib.

Liste des Documents de travail publiés

N°1: Analyse de la concurrence bancaire au Maroc : Approche de Panzar et Rosse 

BENAZZI Sara et  ROUIESSI Imane

Résumé : Le présent document a pour objectif d’évaluer le degré de concurrence prévalant dans le secteur bancaire au Maroc par l’approche de Panzar et Rosse (1987). Les données utilisées couvrent la période 2000-2015. Les résultats du travail montrent que le secteur bancaire marocain affiche une concurrence monopolistique, à l’instar de plusieurs pays développés et émergents. De plus, l’analyse de l’évolution de la concurrence entre 2000 et 2015 fait ressortir une légère amélioration qui pourrait être expliquée par une conjoncture économique difficile suite à l’avènement de la crise financière de 2008, le renforcement du cadre réglementaire et l’accroissement de l’ouverture financière. 

Classification-JEL : G21, L10, L11.

Mots clés : Banques, Concurrence, Panzar et Rosse, Structure de Marché.

 

N°2 : Estimation de la croissance potentielle de l’économie marocaine

Omar Chafik

Résumé : Ce document de travail a pour objectif d’estimer la croissance potentielle de l’économie marocaine sur la période 1991-2016. Pour ce faire, trois méthodes ont été adoptées, à savoir le lissage statistique par le filtre HP, une approche structurelle basée sur la fonction de production et une méthode hybride exploitant les propriétés des filtres statistiques et les postulats de la théorie économique dans le cadre d’un modèle semi-structurel. Les résultats des estimations s’accordent sur une baisse de la croissance potentielle au Maroc au lendemain de la crise financière internationale et l’atonie de l’activité en Europe, renversant ainsi la tendance haussière enregistrée dès le début des années 90. La distinction entre les secteurs agricole et non-agricole dévoile une baisse généralisée du potentiel de croissance au cours des dernières années malgré une divergence par rapport aux amplitudes et aux facteurs à l’origine de ce constat. D’un côté, le ralentissement constaté dans le secteur agricole est imputable en grande partie à la contraction de la contribution du facteur travail dans la croissance potentielle. De l’autre, la baisse enregistrée dans le secteur non-agricole tiendrait davantage à l’atonie de la productivité et au fléchissement de l’investissement.

Classification-JEL :  C51, O47.

Mots clés : Croissance potentielle, filtre HP, Fonction de production, modèle semistructurel.

 

N°3 : La politique macroprudentielle dans une union monétaire

DEHMEJ Salim et GAMBACORTA Leonardo

Résumé : En utilisant un modèle néo-keynésien simple, qui représente une union monétaire et intègre des frictions financières, cet article montre qu’une politique macroprudentielle ciblée par pays et agissant sur l’offre de crédit pourrait compléter la politique monétaire unique au niveau de l’union. Une telle politique macroprudentielle améliore le degré d’optimalité de l’union monétaire en atténuant les déséquilibres économiques et financiers entre les pays en présence de chocs financiers, des spreads de crédit contracycliques, ou d’une transmission incomplète de la politique monétaire aux conditions financières. Ces résultats sont d’autant plus vrais lorsque les pays représentant le coeur et la périphérie font face à des chocs asymétriques ne nécessitant aucune réaction de la politique monétaire

Classification-JEL :  E12, E50, F45, G18.

Mots clés : Union Monétaire, Politique Macroprudentielle, Modèle New-Keynésien.

Pour utilisation optimale de ce site, il est recommandé d'utiliser les versions supérieures des navigateurs :