2020

Les documents de travail sont des papiers de recherche produits par les cadres de Bank Al-Maghrib ou en collaboration avec des chercheurs externes principalement dans les domaines constituant le centre d’intérêt de l’Institution. Leur publication s’inscrit dans la politique générale de transparence de la Banque. Elle vise à partager les résultats des travaux de recherche menés, à susciter les débats sur les questions économiques et financières et à renforcer les liens avec les milieux universitaires et de recherche.

Les domaines couverts par cette publication sont multiples et incluent, en particulier, la politique monétaire et de change, la stabilité financière, la supervision bancaire, la modélisation macroéconomique et les politiques publiques. Les documents publiés sont préalablement évalués par des arbitres externes, universitaires et chercheurs de Banques centrales réputées, afin de garantir une meilleure qualité et rigueur scientifique. Toutefois, les idées et les opinions exprimées sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue  de Bank Al-Maghrib.

Liste des Documents de travail publiés

N°1: La capacité de mobilisation des recettes fiscales au Maroc

Hicham Doghmi

Résumé : Ce papier évalue l’efficience de la collecte des impôts au Maroc en déterminant l’écart entre le niveau observé des recettes fiscales et sa capacité fiscale ; le maximum d’impôts qu’il peut potentiellement collecter. Pour ce faire, nous estimons la capacité fiscale pour un panel de 76 pays en développement sur la période 1980-2017, en utilisant la dernière génération des modèles de frontières stochastiques. Sur la période récente allant de 2013 à 2017, les résultats montrent que : (i) le Maroc n’exploite pas entièrement sa capacité fiscale et dispose d’un écart fiscal de 6,7 points de PIB ; (ii) cet écart est de 4,1 dans les pays à revenu faible; (iii) 6,1 dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure ; (iv) 8,3 dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure. La mise en œuvre des recommandations issues des Assises Nationales sur la Fiscalité de 2019 est de nature à améliorer l’efficience de la collecte des impôts au Maroc en réduisant le manque à gagner fiscal.

Classification-JEL : C23, C51, H20, H21, H29.

Mots clés : Capacité fiscale, écart fiscal, recettes fiscales, réforme fiscale, frontières stochastiques.

 

N°2: Indice agrégé de stabilité financière au Maroc

DEHMEJ Salim et MIKOU Mohammed

Résumé : La crise des « subprimes » et plus récemment celle du Covid-19 ont mis en exergue les risques potentiels menaçant la stabilité financière et l’importance d'une surveillance accrue du système financier. L’objectif de ce document de travail est double puisqu’il mesure d’abord le risque systémique du secteur bancaire marocain - à l’aide de techniques récentes développées dans la littérature économique et utilisées par des Banques Centrales - avant de l’intégrer dans un indice agrégé de stabilité financière (IASF), susceptible de faciliter le suivi des risques financiers et la détection précoce des vulnérabilités. L’indice agrégé est calculé comme une moyenne pondérée de 25 indicateurs macroéconomiques et financiers, classés en cinq sous-indices : le développement macroéconomique, le développement financier, la vulnérabilité bancaire, la vulnérabilité du secteur non financier et le risque systémique. Son évolution est contenue et confirme que le système financier marocain a fait preuve d’une résilience avérée durant ces dernières années.

Classification-JEL : G01, G10, G20, E44.

Mots clés : Stabilité financière, Risque Systémique, Indice de stress financier, SRISK.

 

N°3: The Size and Development of the Shadow Economy in Morocco

Kamal LAHLOU , Hicham DOGHMI and Friedrich SCHNEIDER

summary : The objective of this paper is to estimate the size of the shadow economy in Morocco over the period 1988-2018. The CDA and MIMIC approaches are used while taking into consideration variables that reflct the features of the Moroccan economy such as the importance of currency in circulation, the size of the agricultural sector and the financial development process. Our results show that the evolution of the shadow economy exhibits three distinct periods: (i) over the first period 1988-1998, it is almost stagnant at around 40% of GDP; (ii) during the second period 1999-2008, it decreases to 32% -34% of GDP; (iii) during the last period 2009-2018, the declining trend is continuing but at a more moderate pace, to reach a level just below 30% of GDP. These results suggest that the strategies implemented by national authorities since the early 2000s to improve the institutional, economic and financial environment contributed to reducing the size of the shadow economy. However, the persistence of important shadow activities requires additional structural reforms particularly those related to education, judiciary system, tax policy and labor market.

JEL codes : E26, H26, K42, O17, C22, C5, P11.

Keywords : Shadow economy, MIMIC model, currency demand approach, financial development, structural reforms, Morocco.

Pour utilisation optimale de ce site, il est recommandé d'utiliser les versions supérieures des navigateurs :